Start-up : quelle place pour les diplômes ?

L’entrepreneuriat attire de plus en plus de jeunes de tout âge. En effet, la création d’entreprise est perçue comme la solution toute trouvée à tous ceux qui veulent se faire un nom dans leur domaine. La première étape, qui est surement celle qui est souvent la plus difficile, est de se lancer. Il est vrai qu’on ne sait pas toujours où commencer, et quoi faire en premier pour concrétiser son projet d’entreprise. Comme chaque start-up possède, son une structure qui lui est propre, sa conception nécessite un certain savoir-faire et une grande capacité de créativité. Mais alors, les diplômes sont-ils indispensables pour se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Start-up : ne jamais se lancer après avoir reçu son diplôme

17125003290_7d33022e95_z

Monter une entreprise n’est pas qu’une question de volonté et de courage. Bien que les deux soient essentiels, d’autres éléments sont à posséder. Ce sont un minimum de compétences, du temps et un réseau de connaissances. Lorsqu’on vient juste d’être diplômé, il se peut qu’on n’ait pas encore tout cela. Ainsi, si vous souhaitez créer votre start-up, ne vous lancer jamais dans l’aventure après avoir reçu votre diplôme.

Un des meilleurs moments pour réaliser votre projet est la période où vous êtes encore étudiant. Bien sûr, cela dépendra de la nature de votre idée d’entreprise. Vous aurez l’occasion de développer votre réseau au sein même de votre établissement scolaire. De plus, si votre projet ne nécessite pas un fond de départ important, vous pourrez toujours démarrer avec votre crédit étudiant et d’autres ressources personnelles. Le temps est aussi une chose qui ne vous manquera sans doute pas.

Les créateurs de start-up à succès ne sont pas tous de grands diplômés

La mise en place d’une start-up exige de réelles et solides compétences dans le domaine visé. Pourtant, certains concepteurs de start-up à succès n’ont pas fréquenté les bancs des grandes universités. Ils se sont formés en autodidacte, au large des établissements scolaires. Il y en a même, ceux qui ne sont jamais allés à l’école, mais ont préféré la méthode de l’unshooling. Ce dernier est un concept, originaire des années 70, qui consiste à ne pas envoyer les enfants à l’école, et privilégie ainsi l’apprentissage à la maison.

Ces prodiges de l’entrepreneuriat ont cependant fait preuve de volonté à faire tout ce qu’il y avait en leur pouvoir pour se doter des bagages nécessaires. Ainsi, ne pas avoir de diplômes n’est pas une obligation, toutefois, vous serez amené à fournir deux fois plus d’efforts (formation et acquisition de compétences), et de volonté.