5 bonnes raisons de créer une sasu

Le droit des affaires est parfois difficile à appréhender par les entrepreneurs qui souhaitent monter une entreprise et vivre de leurs propres affaires. Il est la plupart du temps nécessaire de faire appel à un conseil (avocat, notaire) ou à une agence juridique afin d’obtenir de plus amples informations sur chaque type de société, si besoin au moyen d’un tableau comparatif permettant d’en comprendre les avantages et inconvénients.

Parmi les sociétés commerciales à la mode, la SASU fait de loin l’unanimité parmi les jeunes entreprises. Son statut fiscal et social, ainsi que sa facilité de création et d’évolution, en font la structure juridique idéale pour mettre en œuvre une bonne idée d’entreprise.

Commencer son entreprise avec un euro

Le principal avantage de la société par actions simplifiée unipersonnelle est qu’il n’y a pas de montant minimal exigé par le Code de commerce concernant son capital social. Aussi, un seul euro peut suffire à créer votre entreprise, ce qui est un énorme avantage pour quiconque souhaite démarrer son activité avec peu de moyens.

Toutefois, un faible capital social comporte des avantages et inconvénients. Ce dernier, constitué des apports en numéraire et des apports en nature effectués par l’associé unique, sert de garantie aux créanciers de l’entreprise en cas de faillite, menant à une dissolution liquidation de l’entreprise. Il se peut donc que la société souffre de difficultés à nouer un partenariat avec les acteurs de la vie économique, ainsi qu’à conclure un bail commercial si son capital est trop faible.

Déterminer librement le contenu de ses statuts

Contrairement aux autres sociétés commerciales, que sont la société anonyme, la société à responsabilité limitée, la société en commandite ou encore la société en nom collectif, le contenu des statuts n’est pas défini par le Code de commerce. L’associé dispose donc d’une grande souplesse en matière de rédaction s’il souhaite insérer des clauses spécifiques à son activité ou à la gestion d entreprise.

Cependant, les mentions obligatoires d’identification de l’entreprise sont toujours exigées, à peine de nullité des statuts. Il s’agit principalement de la dénomination sociale (raison sociale), de l’adresse du siège social, de l’objet social (l’activité commerciale), de la durée de la société et du montant du capital social. Le Centre de formalités des entreprises (Cfe) peut vous donner davantage de renseignements sur le contenu minimal des statuts de la société.

Pouvoir développer son entreprise sans créer une nouvelle société

La SASU est une société par actions simplifiée ne comprenant qu’un associé unique. Ce dernier peut être une personne physique ou morale. En cas d’évolution de l’activité au cours de la vie de l entreprise, cette dernière peut s’agrandir au moyen de l’arrivée d’un nouvel actionnaire.

Dans ce cas, la société se transforme de facto en société par actions simplifiées (SAS), sans qu’une nouvelle création de société soit nécessaire, ni une nouvelle immatriculation au rcs de l’entreprise.

Bénéficier d’un régime fiscal avantageux

La sasu bénéficie d’un régime fiscal avantageux. Normalement soumise à l’impôt sur les sociétés, cette dernière peut bénéficier, à titre exceptionnel, d’une imposition sur le revenu durant les cinq premières années suivant sa création. Cette demande, adressée à l’administration fiscale, peut être modifiée de plein droit au bénéfice de l’IS, l’option étant alors irrévocable.

Limiter sa responsabilité

Les associés d’une SASU voient leur responsabilité limitée au montant total de leur apport. Sauf faute de gestion de la part de l’actionnaire président de la SAS, les biens personnels des apporteurs à l’entreprise sont protégés contre toute action des créanciers.