L’importance de la qualité de l’air dans les bâtiments

La qualité de l’air intérieur (QAI) est un facteur essentiel pour créer un environnement sain propice au confort et au bien-être. Le mode de vie contemporaine nous oblige à passer beaucoup de temps à l’intérieur. Respirer un air libre de polluants nous permet d’affaiblir le risque de contracter les maladies respiratoires chroniques telles que l’asthme.

Dans la suite, nous allons surligner l’importance la qualité de l’air que nous respirons et comment nous pouvons l’améliorer.

Le contrôle de la qualité de l’air (QAI)

Comme pour les autres paramètres environnementaux, la QAI peut être contrôlée de manière fiable pour évaluer le risque existant et mettre en place les mesures permettant de l’améliorer. L’équipement d’analyse de la qualité de l’air peut être réglé pour capter les signaux de polluants dangereux pour la santé tels que les composés organiques volatils (COV) qui sont invisibles à l’œil nu.

Des signes observables comme des odeurs de moisissures, des odeurs d’humidité ou de polluants au plafond peuvent donner des indices sur la QAI dans certaines zones.

Problèmes de santé associés à la pollution atmosphérique

La qualité de l’air est considérée a un impact direct sur la santé. L’Environmental Protection Agency des États-Unis cite la qualité de l’air comme un facteur important pour les personnes souffrant d’asthme, des problèmes pulmonaires et cardiaques ainsi que pour les jeunes enfants et les personnes âgées. Au Royaume-Uni, le National Health Service estime que les coûts médicaux associés à une mauvaise QAI peuvent atteindre jusqu’à 20 milliards de livres sterling par an.

La mauvaise qualité d’air peut provoquer :

• Des maladies respiratoires
• Des complications pulmonaires et cardiaques
• La toux
• L’intoxication par le monoxyde de carbone (CO)
• Des maux de tête
• Des réactions allergiques modérées et sévères (moisissure, mildiou)
• L’asthme
• Le cancer
• La fatigue
• Des maladies de la peau…

Les polluants d’air courants

Dans les maisons, les bureaux et autres espaces publics, il existe de nombreux polluants courants. Ceux-ci comprennent les composés organiques volatils (COV), la fumée secondaire, le radon, le dioxyde d’azote, les particules de plomb, l’amiante ou d’autres matériaux de construction, la moisissure ou le mildiou.

Les polluants peuvent être organiques ou minéraux. Les meubles ménagers peuvent contenir de la moisissure, tandis que les appareils électroménagers non économes en énergie peuvent créer de la fumée et des polluants chimiques dans la maison. Dans les zones humides, la moisissure se trouve généralement dans le grenier ou dans les sous-sols. La condensation et d’autres signes ne sont pas aussi visibles.

Comment faire pour s’assurer de la qualité d’air ?

Pour respirer une bonne qualité d’air que ce soit dans un bâtiment commercial ou résidentiel, vous devez veiller à l’aération régulière de l’espace et de faire appel à un professionnel pour effectuer une analyse complète de l’air permettant de détecter et prévenir tout problème à votre santé.